Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2013 2 25 /06 /juin /2013 19:04

 

934941_10200677140363455_1997100236_n.jpg

 

Nous participons en ce samedi 22 juin 2013 à notre quatrième fête de la musique à Rambouillet. La première fut un énorme succès, la deuxième un échec pour cause de pluie et de froid, la troisième vit le retour du succès. Quid de la quatrième ?  Les conditions météo ne sont pas bonnes, dès le matin, Rambouillet est sous la pluie continue et Massy sous un régime d’averse de pluies fines. C’est donc avec un peu d’appréhension que nous nous rendons sur place, même si les dernières prévisions évoquent un arrêt de la pluie. Nous mettons le matériel et le barnum et …il pleuviote…. Avec un vent relativement fort qui nous oblige à caler sévèrement ce même barnum. La mise en place est somme toute assez rapide et la balance durera 7 minutes, correct..Un peu moins correct notre première partie qui pour un début de set à 20h30 débarque à 20h10 passées avec 2 de tension et des tonnes de fil à brancher. Monsieur commencera en retard, ne sera pas content de notre sono et gonflera 98 % du public avec ces boucles trop forte et ça voix trop faible. Il fallait arriver plus tôt monsieur…..quand on espère un peu de reconnaissance du public il faut au moins prendre le temps de mettre les bonnes conditions de son coté. Nous prendrons néanmoins l’antenne à 21h45 comme prévu avec un vent légèrement tombé, sans pluie et sans public…grâce au monsieur ci-dessus évoqué. Dès les premières notes, l’audience arrive et nous allons jouer 3h15 devant une sacré bande de furieuses et de furieux. On se paiera même le luxe d’un rappel très tardif avec une version de You Gotte Move, jouée pour la première fois, décoiffante à souhait. Voici le temps de rendre l’antenne sur un bilan plus que positif. Malgré le temps et la fraîcheur, le public est resté fidèle jusqu’au bout et les témoignages de sympathie vont affluer. On nous rapporte également que nous sommes encore le stand le plus garni en spectateurs ce qui est bien finalement la plus belle des récompenses. Alors un grand merci à l’Usine A Chapeaux pour l’organisation et à l’année prochaine…enfin non, on vient de nous réserver en province pour l’année prochaine…Mais pour toux ceux qui veulent assister à nos concerts dans un proche avenir, une connexion est possible sur Facebook ou bientôt sur www.shakinmates.fr

1017054 10200677139123424 1416654065 n     999316_10200677140763465_726411126_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
16 juin 2013 7 16 /06 /juin /2013 18:58

 

nime.JPG

 

Nous fêtons ce soir les 10 ans de l’Escargot de Sab. Cela tombe bien la boite a besoin d’un peu de soutien face à l’adversité tatillonne de notre chère administration et si l’on rajoute cette satanée crise qui nous embête, il faut une sacrée dose de courage et de foi pour continuer l’organisation de concerts dans un pub !  Bref, le public répond présent pour cette soirée ou le GL Band ouvre dans le cadre de l’Apero Rock de la ville de Joigny. Après un changement de plateau en 30 minutes, nous partons pour 1h30 de musique du diable. Ce même diable qui décide de nous embêter avec l’ampli Marshall de Jack qui rend l’âme très vite ( En avait il une avant de venir ? ) en sortant un son des plus fluet. Nous avons l’habitude de les appeler des marchent mal…faut croire que nous n’avons pas tout à fait tord. Bref, Jack récupère mon Fender et les choses rentrent dans l’ordre au bout du quatrième titre, même s’il faut parfois improviser un retour de certaines chansons avec une seule guitare. Nous reprenons notre vitesse de croisière à partir de I Can tell et les grands moments de la soirée seront Gloria , Roadhouse Blues avec deux coupures de courant (encore le diable..) et Johnny B Goode (sans oublier nos compos : The Little King, A No Win Situation, Too Much Trouble, I Don't Want A Drink et  My Baby's In Black. Le public est chaud et en redemande, bien que l’heure du passage de témoin soit passée, nous remontons sur scène pour un rappel avec You Really Got Me. Les Deans termineront la soirée de belle manière, nous les remercions au passage pour le prêt d’une partie du matériel. Alors à bientôt, pour un nouveau concert des Shakin’ Mates à l’Escargot de Sab et si vous passez dans le coin de Joigny, vous pouvez vous y arrêter prendre un verre, écouter un groupe, il n’y a que du bon là bas ! Rendez-vous également samedi 22 juin à Rambouillet pour la fête de la musique !

 

NB : si quelqu'un a des photos de scènes, nous sommes preneurs...Merci

 

 

pierre.JPG

coca p francis

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
20 mai 2013 1 20 /05 /mai /2013 06:29

943304_599177400100806_1463308067_n.jpg

 

Vingt neuf chansons ce coup-ci, tel était le programme de l’ Oxford à Bethune. Nous commençons vers 22h45 devant une salle pas encore remplie et un peu timide au début. Le temps faisant, les trous se comblent et la salle se chauffe. Le déclic définitif va se produire sur la combinaison You Gotta Help Me/ I Don’t Want A Drink. A partir de ce moment, c’est une douce folie qui va nous conduire au petit matin du dimanche. En vue de la prochaine session d’enregistrement du nouveau disque, Milk and Alcohol passe parfaitement de même que Bad To The Bone où le « Sky » va me faire sortir des notes du gosier assez amusantes.  Le final Knockin On Heaven’s Door (avec Pierre , du public à la seconde guitare) , You Really Got Me, Rockin All Over The World sera de haute volée ! Je crois que nous pouvons dire que se fut un des meilleurs concerts des Shakin Mates techniquement parlant, une patate d’enfer, un son réglé en 2 secondes (en fait six minutes, record à battre ? ) le tout combiné  à un public bien chaud. Un grand merci à l’équipe de l’Oxford, Jacky, Anne Cé et Laurence. We Will Be Back Soon ! Prochain rendez-vous mardi prochain pour l’enregistrement des « basics tracks » de deux ou trois titres en attendant de parfaire la nouvelle compo : Talk Dirty To Me.945807_599177553434124_1188182570_n.jpg960073_599179326767280_1616829761_n.jpg

604042_599178480100698_1051545220_n.jpg

166068_10200204847304389_1587644222_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 19:25


946731 10200441779199573 844899855 n

 

31 chansons envoyées en ce vendredi 10 mai 2013 chez nos amis de La Codalie. 9 compositions à l’intérieur dont When I Was Drunk pour la première fois ! Pas mal. Au rayon nouveauté, nous jouons pour la première fois Milk and Alcohol, un morceau qui nous a donné pas mal de difficultés (que nous avions préparé pour la Suisse) et qui est passé comme une lettre à la poste. La soirée pourrait être résumée comme cela si nous oublions l’essentiel : Un public formidable, une salle pleine à craquer (rendant nos sauts de cabris impossibles)  et un accueil de la maison Codalie à la hauteur de tous nos passages. Nous sommes vraiment bien là-bas, on oublie les soucis et parfois même on repart sans. Le Rock c’est magique, les endroits conviviaux aussi et contrairement à ce que dit la chanson A No Win Situation, nous ne sommes peut être pas dans une situation désespérée car grâce à des soirées comme cela nous pouvons remplacer désespérée par désespérante, c’est déjà mieux. Le temps passé à La Codalie est lui un moment de pur bonheur, un instant volé à la morosité. C’est beau un monde qui chante et qui danse….Don’t Stop Blues Rockin !   179164_10200493711719626_801681494_n.jpg923217_10200441779519581_1253996901_n.jpg 943513_10200441883002168_25507097_n.jpg

428482_10200493729400068_1018685084_n.jpg

431920_10200441775519481_270079126_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 20:56


216291 10200415056371519 1621736693 n

Rock and Roll Champagne ! Tel est le maître-mot de cette soirée au château de Goncourt. Nous arrivons vers 16h30 sous le soleil alors que la veille il est tombé des trombes d’eau sur cette belle région. La balance du groupe suivant est un peu en retard  mais rien de bien grave. Nous sommes pris en charge par l’équipe de bénévole du Château, une prise en charge bien sympathique, tout cela sous la houlette du maître des lieux : Bernard Gille. Allez, nous montons le matériel et faisons la balance. Alors que nous sommes les champions du monde de de l’exercice (généralement moins de 4 minutes) là nous passons par un sonorisateur, alors allons nous rééditer l’exploit ?  D’une certaine manière oui car le son général sera bouclé en 10 minutes. Ensuite petit repos, prise de procession des loges, à savoir deux caravanes situées derrière la scène et repas au grand air dans une ambiance joyeuse.  L’heure approche tout doucement, comme le public, nous sommes légèrement inquiets car la salle est immense et jouer devant peu de personnes est un peu démoralisant. Mais……la magie va opérer, le public commence à arriver en nombre respectable, nous passons nos costumes de super-héros et attendons l’introduction (au sens propre, enfin pas sale) de Bernard Gille. A partir de là, nous partons pour un gig « one shot » de 1h30 spécialement répété pour l’occasion, à savoir des chansons enregistrées par Dr Feelgood. Nous en profiterons pour y glisser deux compos bien joyeuse : A No Win Situation et My Baby’s In Black. A noter également le retour de Heartbeat des Inmates dont Dr Feelgood a fait une version un peu molle mais augmentée d’un pont spécialement écrit par Peter Staines « Gunn » pour l’occasion. Coté prestation, c’est du tout bon, nous continuons sur notre lancée et ça va swinger sévère sur scène et dans la salle. Le public réagit bien, très bien même et cela va être difficile de se quitter. Nous terminons sur un Johnnny B Goode augmenté d’un petit hommage au rock et à Chuck Berry. Mais le public en décide autrement et c’est sous un déluge d’applaudissements et de hurlements que nous revenons en rappel exécuter un Hoochie Coochie Man quelque peu secoué ! Ce concert restera à coup sûr un de nos meilleurs souvenirs et nous établissons même des contacts pour un gig dans la région, l’année prochaine. Quant à Bernard, il semble très heureux de notre prestation et nous fait parvenir que des bons échos qu’il à lui-même reçu. Comme l’organisation ne fait pas les choses à moitié c’est vers 2h30 du matin que nous rejoindrons les chambres d’hôtels que l’organisation nous a réservées. Je terminerais en remerciant encore ce formidable accueil de toute l’équipe du Château de Goncourt qui est vraiment un endroit rêvé pour la musique, une sorte d’écrin entouré de bulles de Champagne. Nous espérons revenir très vite !!  Rendez vous maintenant vendredi 10/05/2013 à la Codalie !

 

Petit Mot Du Captain Kirk :

 

Ceux qui affirment que le Rock'n'Roll n'a pas ses lettres de noblesse
racontent des cravates, car le Rock-Player qui en portait une ce samedi
4 mai à Goncourt nous a offert une multitude de Riffs à nous en user les semelles,
Shakin'Mates qui rendait hommage à Dr Feelgood a vraiment déployé
un Good-Feeling d'une puissance viril et percutante que le planché a eu
du mal à encaisser nos coups de talons qui ne pouvaient pas faire
autrement que de battre la mesure.

577611_10200415042451171_1515499623_n.jpg944901_10200415040731128_1214996002_n.jpg 922824_10200415052771429_2067000005_n.jpg

216340_10200415052571424_1140890240_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 06:22

484416 10200365388849862 856996411 n

 

J’irais bien refaire un tour du coté de chez Ben, comme dirait Dave, non pas Gashouse, l’autre………Quel concert, un grand moment, un des meilleurs concerts des Shakin’ Mates, un grand public et quel accueil….Après ce moment de passage de pommade néanmoins sincère, nous sommes donc au programme du Ben’s Blues Bar à Blois en ce vendredi 26/04/2013. C’est notre deuxième passage, le premier nous avait laissé un très bon souvenir, mais là….Ce fut encore mieux ! Quel délire dans la salle ! 27 chansons envoyées parfaitement, un public « chaud bouillant » et une énergie communicative qui allait nous entraîner jusqu’au bout de la nuit, enfin du petit matin….Cette salle est vraiment magique, un endroit improbable où le public touche les musiciens et vive-versa, c’est euphorisant, parfois un peu dangereux pour le matériel, mais on s’en sortira avec une tache de bière sur le tapis de batterie. Le moment émouvant de la soirée fut la dédicace de la chanson « Green Eyes » à leurs inspirateurs : Lili et Ben. On aurait dit du Jacques Martin des dimanches après midi ! Messieurs les vendeurs de limonade de la région parisienne (pas tous, il y a heureusement des exceptions), allez voir le Ben’s Blues Bar, regardez comment cela fonctionne, vous verrez que l’on peut payer correctement les musiciens, faire salle comble (sans que le groupe n’apporte ses copains de classe, parce que 85 % des nôtres ne sont hélas plus de ce monde ... ) et faire son chiffre. Et oui messieurs, c’est à vous de créer la première ambiance, à vous de  créer votre clientèle et pas aux groupes de faire votre job ! Les groupes sont là pour faire de la musique dans une ambiance sereine, pas devant le museau d’un soit disant patron qui couine parce-qu’il y a moins de monde que d’habitude ! Bougez-vous le cul au lieu de vous plaindre ! Après ce coup de gueule, sans langue de Blois (Merci Christophe), les Shakin’ Mates tiennent à remercier encore une fois Ben et Lili pour leur organisation sans faille et le public qui a répondu présent dans tous les sens du terme. Nous avons été en chantier de faire votre connaissance !  See you soon et Long Live The shakin’ Mates ! 

 

400658_10200365351408926_223052885_n.jpg15129_10200365353728984_679398895_n.jpg163520_10200391027410089_239722085_n.jpg386827_10200365352848962_1338894755_n.jpg540690_10200365350368900_1419066289_n.jpg420621_10200365350448902_1501319123_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 19:56

 

535960_10200262178149659_464373751_n.jpg

 

Une semaine après notre dernier concert très moyen, nous nous retrouvons chez l’ami Fred à l’Excuse en cette bonne vielle ville de Longjumeau. L’arrivée est toujours difficile tant la circulation est intense en ce vendredi soir et il n’est pas aisé de trouver une place près de la salle pour décharger le matériel. Une fois ce problème résolu nous nous attelons au montage et à la balance. Ainsi vers 20h00 tout est près et nous pouvons passer à table pour un sympathique repas préparé par le maître des lieux. Nous démarrons le show vers 21h10, avec un peu de retard et la trouille au ventre (pour ma part  en tous cas) car il ne faut pas répéter la même performance que la semaine dernière. Le son de la balance nous a déjà apporté quelques réconforts, cette fois ci la cohésion est bien là, sans même la chercher. Le premier set va se dérouler de manière quasi parfaite, une bonne exécution, une très bonne pêche et une débauche d’énergie qui se propage dans le public telle la grippe en hiver. 14 titres dont 4 compositions sont ainsi livrés, franco de port, laissant un sacré bon sentiment de satisfaction et de plaisir, visiblement partagé par le public. Petite pause et reprise du deuxième set, là, il va se passer un élément imprévu et pour tout dire jamais vu auparavant, Pierre fait tomber sa basse sur les mécaniques d’accordage et deux clefs explosent. Après plusieurs tentatives avec une pince multiprises, une explose totalement laissant trois cordes dont deux accordées. La misère…évidemment pas de basse de rechange. Comme nous sommes légèrement en retard, nous n’avons pas le temps d’aller chercher une autre basse et l’on doit commencer le set en éliminant trois chansons sur quatre car impossible de les jouer avec deux cordes. En même temps, nous demandons si par hasard quelqu’un a une basse dans le public. Coup de chance, le bien sympathique Thierry n’habite pas trop loin et possède une Fender qu’il va chercher de suite pendant que nous ramons avec deux cordes sans répercussion audible sur les chansons. La nouvelle basse est prête pour attaquer le quatrième titre, heureusement car nous étions déjà en position 10 du set deux….Nous pouvons ainsi reprendre le fil normal du show, soit 12 titres au total avec La Grange en rappel. Nous jouons 3 compos dont When I Was Drunk pour la première fois ( No Drugs, no Sex, But Rock And Roll étant passé à la trappe à cause du temps perdu qui comme chacun sait ne se rattrape jamais…). Ce fameux deuxième set va se passer superbement bien (malgré l’épisode de la basse) et le délire va continuer avec un emballage final fabuleux et un public en folie qui danse à 50 centimètres de nous, Gloria, When I Was Drunk, Knockin On Heaven‘s Door (qui faisait un petit retour) , Blue Suede Shoes et un Rockin All Over The World sous acide et des chœurs publiqués (ça ce dit ça ?) vont ainsi achever une soirée avec le sentiment du devoir accompli et bien fait. Pour tout dire, en toute objectivité, ce fut un des meilleurs concerts des Shakin’ Mates à ce jour. Un grand merci à Fred et son équipe pour la convivialité de l’accueil ainsi qu’au public qui a mouillé sa chemise. Nous reviendrons l’année prochaine avec grand plaisir. On se donne rendez-vous chez Ben à Blois en fin de mois dans une autre salle bien sympathique. Nous allons profiter de cette petite trêve pour finaliser le mixage des 6 titres déjà enregistrés de notre prochain CD puis essayer de planifier une petite séance d’enregistrement de deux ou trois titres. A Bientôt…..

 

528295_10200262189109933_1136981015_n.jpg

544729_10200262166429366_340617633_n.jpg

521740_10200262183629796_1794558235_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
31 mars 2013 7 31 /03 /mars /2013 07:34

575658_10200226719383212_560304621_n.jpg

 

Le concert du WTC ne sera pas notre meilleur, loin de là, nous le savons, c’est déjà ça. Le son n’est pas pareil qu’à l’habitude, il n’est pas compact, peut être la nouvelle basse de Pierre avec ses fréquences inhabituelles, bref cela nous perturbe un peu et le fait d’être en période de travail sur le nouveau disque doit nous pomper pas mal d’énergie aussi. Nous commençons par un pain sur The Little King ce qui en rajoute encore un peu plus sur notre perception sonore puis un deuxième pain sur Looking Back, un troisième sur You Don’t Love Me (léger celui là) , un oubli de paroles sur Good Golly Miss Molly , enfin bref, cela  nous embrouille la tête  un peu d’autant que le public venu nombreux nous paraît un peu distant (mais finalement, n’est-ce pas nous ce soir qui voyons tout en noir ? ). La chaleur va commencer à apparaître au treizième morceau : You Gotta Help Me, un titre pourtant lent, comme quoi, encore une fois, tout est curieux. Ensuite, mis à part le son toujours curieux, tout va bien aller, le public se déchaîne et le final va exploser avec : Blue Suede Shoes, Knockin On Heaven’s Door, Rockin All Over The World et des rappels imprévus compte tenu des impressions de départ : Le premier avec Hoochie Coochie Man, le deuxième avec You Really Got Me et le troisième avec La Grange. Après discussion avec le public, personne ne s’est rendu compte de notre impression d’insatisfaction , le boss non plus et tout le monde est content. Finalement c’est bien ça le principal, même s’il faut corriger de suite les « pains » et surtout ne plus les faire.  Encore un grand merci à toute l’équipe du WTC encore une fois remarquable et à nos amis et fans répondant encore une fois à l’appel.

24656_10200226527738421_59794095_n.jpg

543734_10200226729263459_804837581_n.jpg

8942_10200226538578692_1781645200_n.jpg

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 09:54

DSCF3354.jpg

Première partie :

 

Samedi 2 mars 2013. Le cinquième album des Shakin’ Mates est en route. Après Gimme One More Shot, Instinct To Survive, Back In The Night et Don’t Stop Blues Rockin, les bases sont posées. Rendez-vous est pris à 14h00, sauf Christophe à 13h30 car le réglage de la prise de son de la batterie est beaucoup plus longue. Nous attaquons vers 14h30 par une mise en bouche : Night Time qui figure déjà sur un ancien album, mais c’est juste pour ce chauffer un peu. Les choses sérieuses commencent ensuite, allez savoir pourquoi, en pensant faire simple, nous choisissons la plus compliquée pour commencer : Green Eyes et ce qui devait arriver arriva : nous sommes obligés de recommencer un nombre incalculable de fois pour obtenir une base saine et ça fatigue aussi bien physiquement que nerveusement. Nous attaquons ensuite A No Win Situation par laquelle nous aurions dû commencer…deux prises suffiront pour arriver à cette fameuse base saine. Vient ensuite le tour de I Don’t Want A Drink  qui va se faire sans trop de difficultés, de même que No Dugs, No Sex But Rock And Roll. Don’t Stop Blues Rockin est, elle aussi, curieusement, assez compliquée, il faudra remettre l’ouvrage plusieurs fois sur la console pour toucher le Graal….

 

DSCF3358.jpg

 

Petite récréation avec la seule reprise de la séance : Quit While You’re Behind mise en boite en plusieurs prises ni trop rapidement ni trop  lentement (au niveau du temps d’enregistrement, pas du tempo). La mission étant, semble t’il remplie, nous décidons de refaire une version de Green Eyes, avec bonheur, la dernière est bien meilleure. Après 5 heures de travail, comme il reste un peu de temps et d’énergie, nous décidons de tenter l’enregistrement de When I Was Drunk en modifiant légèrement des petits détails (en fait des gros…) car les maquettes n’étaient pas entièrement satisfaisantes et là, petite magie ça passe ! Une de plus que prévue ! Nous remballons passé 20h00, harassés par la débauche d’énergie.  Ma voix s’évapore complètement 1h00 après la fin de la séance. Techniquement, nous avons enregistré  en « Live » les bases, à savoir batterie, basse, guitare Jack et voix ce qui a compliqué un peu la situation car toutes les chansons ont été répété à deux guitares, mais c’était bien trop compliqué pour moi de chanter et de jouer de la guitare sans se tromper ( mise à part Green Eyes , When I Was Drunk et l’intro de I Don’t Want A Drink).

 

DSCF3369.jpg

 

Nous avons utilisé la matériel suivant :

 

Christophe : Batterie Gretsch.

Pierre : Basse Musicman

Jack : Fender Stratocater Standard US,  Fender Stratocaster Deluxe US pour le Slide et ampli Mesa Boogie

Francis : Cordes vocales, Fender Statocaster Standard Us et Stratocaster Roadhouse Mexique, Telecaster 62 Mexique, ampli Fender Blues  Junior, ampli Blackstar Ht 20 studio.

 

A l’heure ou j’écris ces lignes, nous n’avons pas encore écouté les mises à plat complètes, j’espère que nous ne nous emballons pas… Quoi qu’il en soit, il restera du travail, comme le rajout de la deuxième guitare, des petites rectifications de notes, les chœurs etc…Tout ceci devrait être fait assez rapidement. Ensuite il faudra trouver 5,6 ou 7 autres chansons, mais trois nouvelles compositions sont déjà écrites, dont une seule testée : Talk Dirty To Me, I, Président et Love And Compassion. La deuxième grosse séance devrait avoir lieu soit en juin soit en juillet avec l’espoir d’un disque terminé dès la reprise de septembre. Suite des aventures : Commin soon….

 

DSCF3355.jpg

DSCF3365.jpg

DSCF3367.jpg

DSCF3362.jpg

 

Deuxième partie :

 

La deuxième séance ce passe quelques jours plus tard. Je travaille sur mes chœurs et mes parties de guitare. J'y passe 2h30 j'en sors lavé... une seule mauvaise nouvelle : Quit While You’re Behind est à refaire.

 

Pour le boulot qui a été fait ce soir :

 

When I Was Drunk : rajout du chant sur le pont  (qui était vierge de chant et de deuxième guitare) et doublage de la voix.

Rajout de la guitare rythmique sur le pont

Rajout du vibrato sur le pont.  

No Drugs : Rajout de la guitare rythmique

Rajout des chœurs  

Green eyes : Ajout des chœurs sur les refrains

Vibrato sur le passage cool  

A No Win Situation : J'ai ramé comme un malade sur la rythmique, c'était pas bon et trop vers la fin de la séance, j'ai eu l'idée ensuite de la jouer aux doigts et c'était super, mais trop fatigué pour aller au bout. à faire la prochaine fois.

 

Une prochaine et dernière séance est à prévoir pour la fin de mes rajouts ensuite ce sera au tour de Jack de jouer (au propre comme au figuré) .

 

Troisieme partie :

 

DSCF3379.jpg

 

 

Mercredi 20 mars 2013, rendez-vous à 13h30 au studio pour la troisième session de rajout de guitare et de petites corrections. Il y a trois chansons à faire complètement plus un petit correctif sur la quatrième. Cette fois ci, comme personne n’est malade, cela va aller beaucoup plus vite puisque ce sera bouclé en 2h00 et sans se presser. Nous commençons par Don’t Stop Blues Rockin , le travail consistant à rajouter la guitare rythmique. Chose faite en une prise, pour changer un peu, je la fais avec une Telecaster noire (Mexique) agrémentée d’une plaque Red Turtle qui rappelle la guitare de Wilko Johnson. Il faudra juste revenir refaire les accords de sol sur le refrain qui à chaque fois n’était pas forcement très beau, allez savoir pourquoi…Ensuite, petit correctif sur Green Eyes, dans la deuxième partie de l’intro, il y a un passage de lancement « boogie » en son clair et il n’est pas propre. Deux prises après, il est devenu « normal ». Nous en profitons pour vérifier les niveaux, comme au garage. Il est temps de s’occuper de I Don’t Want A Drink (I Just Need A Kiss), le travail consistant également à rajouter une guitare rythmique. Chose faite en deux prises.  Nous nous apercevons alors que nous avons oublié la guitare vibrato sur le pont lent, une minute après le problème a disparu. Nous avons gardé le plus difficile pour la fin. Lors de la deuxième session, fatigué par 2h30 de travail et par une tension que je découvrais le soir quelque peu hors norme, il m’avait été impossible de faire la rythmique de A No Win Situation et je dois dire qu’au début de cette troisième session, cela me paraissait insurmontable ! Nous l’avons gardé pour la fin car en plus, elle est plus efficace en la jouant aux doigts, comme Wilko et quand on n’a pas l’habitude de le faire (on la joue au mediator sur scène), le sang vient vite et les douleurs aussi. Et bien comme quoi, on se fait parfois des montagnes de rien, tout va bien se passer, après une première prise arrêtée pour mauvais départ, la deuxième va passer comme une lettre à la poste.  A noter que toutes les autres parties de guitares faites ce jour sont faites par la Stratocaster qui a servi lors des précédentes sessions. Très en avance sur le timing, nous consacrons 2h00 à vérifier les niveaux de voix, de guitares rythmiques de chœurs, de vibrato afin d’arriver le plus proche possible du mixage final, le plus proche possible en l’occurrence devant être compris comme encore assez loin puisque des modifications de guitares lead et des rajouts de chœurs doivent être faits maintenant par Jack. Fin du troisième épisode. A la prochaine fois.

 

DSCF3373.jpg

 

Quatrième partie :

 

IMG_20130326_223057.jpg

 

Nouvelle séance programmée le 26/03/2013. Dans l’après midi, Christophe a fait quelques petites retouches de batterie et de son coté Pierre a refait quelques passages de basse. Puis vers 21h00, nous procédons à une séance de deux heures. Au programme correctifs de guitare lead , chœurs et diverses corrections. Nous commençons par No Drugs, No Sex But Rock and Roll après avoir bien pris soin de recaler les mêmes réglages d’ampli. Jack commence donc le travail, il faut refaire un passage de 4 secondes puis la fin qui pourrait être un peu mieux.  Vient ensuite le tours de Green eyes, là également deux choses, un petit phrasé de guitare à refaire au début et une résonance de corde curieuse vers la fin. Pour A No Win Situation il y a juste un petit trou (même pas une seconde) de guitare à combler.  Don’t Stop Blues Rockin nécessite de  refaire le pont pour la guitare principale car elle est légèrement fausse, nous ne l’avions pas entendu, c’est le rajout de la 2 eme guitare qui l’a mis en évidence. Une petite partie de la fin nécessite également une légère retouche.I Don’t Want A DrinkI a juste besoin d’une petite retouche de rien du tout ce qui nous permet de passer très vite à When I Was Drunk où là également il y a un petit « lick » à refaire. Voilà c’est fait pour la guitare. Nous passons aux chœurs de Jack pour When I Was Drunk,  j’en profite pour y participer également, puis I Don’t Want A Drink pour Jack seul, de même que pour A No Win Situation. Jack va faire seul les chœurs de Don’t Stop blues Rockin et nous les ferons à deux sur l’emballage final. Tout cela en deux heures, c’est plus que bien. Je repasserais en vitesse refaire une rythmique différente pour A No Win Situation car l’attaque de la Telecaster aux doigts engendre une résonance difficile à maîtriser, je la referais donc au médiator avec la Stratocaster Mexique et ensuite nous choisirons la meilleure. Allez c’est bientôt l’heure de réécouter tout cela avant de passer au mixage ou à de nouvelles retouches. Puis entre temps, nous avons quasiment défini les 6 ou 7 autres chansons à enregistrer pour compléter le disque. Nous avançons….Suite au prochain numéro.

 

IMG_20130326_221145.jpg

Cinquieme partie : DSCF3402

 

Vendredi 19 avril : Nouvelle séance de travail, cinq heures au total. Au programme mixage approfondi des six titres enregistrés. Nous rentrons dans la phase chirurgicale !  Nous Commençons par No Sex, No Drugs But Rock And Roll où le travail consiste à examiner de près le niveau de la batterie, nous la passons en revue de A à Z et apportons de nombreux correctifs. Nous réglons également les niveaux d’interventions des solos de guitare lead le tout en près d’une heure c’est dire la précision de la chose. Pour I Don’t Want A Drink, nous avons beaucoup moins de travail : Nous baissons un peu le niveau de la basse et remontons le niveau du solo de guitare. Arrive A No Win Situation, là nous relevons le niveau de la guitare principale juste après le solo qui semble curieusement légèrement moins fort. Nous rehaussons aussi avec légèreté le niveau des chœurs.

DSCF3404.jpg

Green eyes reçoit les modifications suivantes : légère augmentation de volume de la guitare vibrato sur les troisième et quatrième accords du passage lent.. Puis nous relevons le volume de tous les deuxièmes accords de la guitare principale du refrain. Enfin, nous refaisons complètement la partie d’intro ou seule une guitare en son clair emmène le morceau et cela fait un peu « pauvre », nous la réenregistrons avec un son plus « Crunch » et nous mixons les deux ensemble, cela apporte  incontestablement un plus et comme cela n’était pas tout à fait prévu, j’emprunte une Stratocaster Squier (une vielle) qui fait très bien l’affaire.

 

DSCF3405.jpg

 

 

Gros travail également sur When I Was Drunk , nous corrigeons le doublage de la voix sur le pont qui n’est pas très beau, il suffira de bien équilibrer les niveaux pour arriver à satisfaction. Nos travaillons également sur les niveaux des guitares  puis également sur les coups de vibrato du pont qui ne sont pas homogènes (les troisième et quatrième coups sont un peu plus faibles). Nous terminons par Don’t Stop Blues Rockin, ici il faut mixer la petite intervention de guitare lead juste après l’intro enregistrée la semaine dernière, ce ne sera pas facile, mais nous allons y arriver et intervenir à l’intérieur pour équilibrer les niveaux, nous baissons également les chœurs de fin qui sont un peu trop fort et augmentons légèrement les réponses de guitare de ce même passage pour rendre le tout cohérent. Evidemment, je n’ai pas tout détaillé pour ne pas être indigeste à la lecture et à l’heure où j’écris ces lignes, je n’ai pas encore procédé à l’écoute « tranquille » du résultat, mais nous n’avons pas de doute, nous sommes proches du Graal. Nous allons pouvoir penser à l’enregistrement des deux ou trois prochains titres. See you soon….

 

DSCF3403.jpg

 

Sixième partie :

 

console.jpg

 

 

Mardi 21 mai 2013, nous nous retrouvons pour la deuxième séance d’enregistrement, après le temps d’installation traditionnel, nous nous chauffons sur Talk Dirty To Me, occasion de tester une nouvelle partie de guitare (avec succès) pour son futur enregistrement.

 

Vers 21h00, nous attaquons Milk And Alcohol sans problème, nous ferons une deuxième prise qui sera encore  meilleure. Nous la gardons ! C’est au tour de Bad To The Bone, nous choisissons la « version courte » et la première prise sera la bonne. Night time figurait sur le disque des Shakin’ Mates « Instinct To survive » et nous avions décidé de la réenregistrer dans notre « mouture » actuelle, bien nous en a pris…là aussi, une seule prise sera nécessaire. Nous nous attaquons ensuite à Quit While You’re Behind que nous avions jeté à la poubelle lors de la première séance, nous attaquons le morceau sous un autre angle : Toujours live, tous ensemble, mais pas de guitare solo pour le moment. Option qui paye car le bingo est encore décroché dès la première prise ! Et nous terminons par Run Rudolph Run de Chuck Berry. Pourquoi ce choix ? En fait, on nous a souvent demandé le disque où figurait notre version de Johnny B Goode et comme nous ne l’avons jamais enregistré et que nous n’avions aucune intention de s’attaquer à ce monument, l’idée tout d’abord de faire Roll Over Beethoven est venue, mais les quelques essais que nous avons  faits précédemment n’étaient guère convaincants. Puis un jour, je tombe sur  Run Rudolph Run, chanson de Noël que l’on pourrait considérer comme mineure dans l’œuvre de Chuck Berry mais qui présente pas mal d’intérêts, tout d’abord elle est assez proche de Johnny B Goode sur le plan musical et ensuite elle démarre en Ré pour une tonalité générale de La. Après quelques essais, cette fois fructueux, on se lance à l’aventure un peu tôt pour le chant car le père Chuck, il débite…et quelques mots ne dépassent pas mes dents….Le résultat final n’en reste pas moins excellent et il faudra juste deux prises pour aller au bout correctement. Au final, cinq chansons en deux heures, c’est pas mal du tout. L’écoute des mises à plat est très satisfaisante et nous allons pouvoir nous consacrer bientôt aux corrections, aux rajouts de guitare rythmique, aux chœurs, etc …tout en pensant à l’ultime cession ou l’on enregistrera encore 4 ou 5 chansons dont au moins une composition et peut être deux, aller savoir….

 

 

Septieme partie : record-20130625_205905.jpg

 

Nouvelle séance programmée les 24 et 25 juin 2013. Au programme ajout de guitare rythmique et diverses améliorations. Nous commençons par Run Rudolph Run où trois phrases de paroles sont à refaire car je dis n’importe quoi…chose faite, mais cela prendra un peu plus de temps que prévu. Nous rajoutons la guitare rythmique et des chœurs sur la fin. Nous attaquons Quit while You’re Behind  avec rajout de guitare rythmique, de guitare solo et d’harmonica plus un petit accro de guitare à rectifier. Nous doublons le pont pour la voix. Il faudra bien vérifier que les trois guitares s’ « emboitent » bien. Viens ensuite Night time, là il y a juste à faire le solo et rajouter un petit motif au début, ce ne sera pas celui que nous avons l’habitude de faire car il ne colle pas avec la rythmique mais le nouveau est très bien ! . Milk And alcohol se voit rajouter sa guitare rythmique et Bad To The Bone également ainsi que trois petites retouches de guitare sur la partie principale et un recalage d'entrée après une fin de solo . Voilà, il reste encore des petites choses a vérifier et des chœurs à faire, mais on approche du mixage pour ces titres. Restera ensuite la dernière séance d’enregistrement de 4 titres : Talk Dirty To me, You Gotta Move, Dirty Water et I Can tell qui seront deux morceaux ' bonus’. Après écoute du travail fait, cela semble être pas mal du tout. Encore un rattrapage de paroles sur Run Rudolph Run à faire, normalement fait en trente secondes….Suite au prochain épisode.

 

record 20130624 212250

 

Huitieme partie :

 

photo.JPG

 

 

Deux séances de travail les 2 et 5 juillet 2013. Au programme,  petites rectifications d’instruments, chœurs, création de prémix , écoute et affinements.

Titre par titre, voici le travail effectué : 1 représente la première journée et 2 la deuxième, logique..….

 

Bad To The Bone : 

1) Ajout d’une guitare rythmique. Rectification de deux notes de guitare. Ajustement de la reprise des instruments après un break, l’option de rajout de chœurs est abandonnée, cela n’apporte rien.

2) Légère baisse de la voix lead, la guitare lead est, elle,  relevée légèrement. Les entrées de solo sont relevées, toujours avec la même légèreté et les notes de basse de la fin légèrement baissées. 

Milk And Alcohol : 

1) Ajout de chœurs.

2) Elimination d’une fréquence parasite dans l’intro. Légère baisse de la voix lead. Légère hausse de la grosse caisse. 

Night Time : 

1) Ajout d’une piste de guitare acoustique. Ajout de chœurs.

2) Ajustement de la guitare acoustique dans le mix, c’est d’ailleurs un casse tête qui va nous prendre beaucoup de temps. Diminution de l’attaque de l’ensemble après le solo. Ajustement entre la guitare Lead et la batterie. 

Quit  While You’re Behind : 

1) Rajout d’une guitare rythmique ainsi que de légers chœurs. Rajout des solos ( Harmonica et guitare)

2) Rien : titre terminé. 

Run Rudolph Run : 

1) Correction des paroles. Ajout d’une guitare rythmique et de chœurs.

2) Légère diminution de la voix lead. Légère augmentation de l’attaque de la deuxième partie du solo. Correction du niveau d’une phrase vocale refaite en 1.

 

 

Au final, environ 5h30 de travail. L’écoute de validation n’est pas encore faite, mais je crois que nous pouvons quasiment dire que ces titres sont terminés.  Reste donc les 4 derniers à enregistrer mardi prochain. See you soon…

 

record-20130705_204905.jpg

 

Les notes, ci-dessus, des corrections

 

record-3395.JPG

 

 

Neuvième partie :

 

Retour en studio le 09/07/2013 qui sera suivi d’une séance de complément le 11/07/2013. Notre tâche consiste à enregistrer quatre derniers titres :  I Can Tell, Dirty Water, You Gotta Move et Talk Dirty To Me (composition) Nous choisissons l’option de commencer par les deux premières, en effet nous les jouons depuis tellement longtemps, avec plaisir, que cela va aller très vite. Grosse erreur, en ce début de soirée très chaud, rien ne passe. Je n’ai pas compté le nombre de prise, mais I Can Tell doit flirter avec les cinq et Dirty Water également. Bon l’important est d’avoir une base saine, en principe nous les avons. A noter que Dirty Water est enregistrée sous le nom Shakin’ Mates pour la troisième fois la première datant de 1997 et  la deuxième de 2001. La troisième sera la mieux, à n’en pas douter. Le temps a passé très vite et nous nous retrouvons à 50 minutes de l’heure butoir pour faire les deux plus compliquées ou les moins simples, cela dépend de quel coté on se place. Là, tout va se passer comme sur des roulettes… les deux chansons sont mises en place dès la prise 1, comme quoi, on peut tout faire à l’envers. Il faut écouter tranquillement tout cela, la prochaine séance sera consacrée aux améliorations avec l’apport de Dobro, de guitares rythmiques, etc….

 

record-3392.JPG

 

Dixième partie :

 

Séance du 11/07/2013 : Petite séance de 2h30 en ce jeudi soir ensoleillé.  Au programme : Pose de la guitare rythmique qui servira de témoin définitif (elle restera) sur Talk Dirty To Me en remplacement de la guitare témoin enregistrée volontairement à très faible volume lors de la prise d’origine. Doublage vocal du pont. Pose de la guitare rythmique sur You Gotta Move. Lors de l’écoute de contrôle, je m’aperçois que tous les passages en sol sonnent curieusement.  Il faut écouter les pistes de guitares et de basse pour trouver d’où cela vient. Nous trouverons, il faudra refaire la rythmique de la guitare slide dont une 7 eme vient nous perturber. Cela sera fait lors de la prochaine séance. Pose de la guitare rythmique sur Dirty Water, a priori, elle est bonne pour le mixage (nous verrons plus tard en fait qu'il faudra la refaire). Faute d’avoir pu écouter avant les deux versions de I Can Tell pour déterminer sur laquelle nous travaillerons, nous repoussons le travail sur ce titre. Prochain rendez-vous : Mardi 16/07/2013

 

record-20130718_220016.jpg

 

Onzième partie :

 

Mardi 16/07/2013 :  Nous doublons la guitare acoustique sur Night Time. Beaucoup de travail sur You Gotta Move : Rectification des accords de sol ainsi que rectification de petits passages. Enregistrement des trois solos de guitare ainsi que refonte de la fin. Enregistrement de l’intro lente à la guitare « Résonateur »  Rectification de l’intro de Dirty Water. Ecoute de I Can Tell aux fins de vérifications. Validation de la V2 qui sera complétée jeudi prochain. Faute de temps, nous n’avons pas pu compléter Talk Dirty To me ni de faire les chœurs sur les chansons précitées.  Nouvelle séance prévue jeudi 18/07/2013

 

record-3394.JPG

 

Douzième partie : 

 

J’arrive en studio avec un programme bien précis : Faire la rythmique de I Can Tell, doubler le riff de Dirty Water et chanter l’intro lente de You Gotta Move. A cela s’ajoute le fait que je ne suis absolument pas satisfait de ma rythmique précédemment posée sur Dirty Water. Je vais commencer par la refaire en plus simple. Force est de constater que le résultat est bon et sauve la chanson de la poubelle (la précédente rythmique était vraiment trop brouillonne). Comme prévu je double le Riff et l’affaire est dans le sac. Le mixage est à peaufiner mais la chanson est terminée, mis à part les chœurs. La rythmique de I Can Tell se fera sans souci, j’y rajoute un petit effet vibrato bien discret et un autre effet de médiator sur le filé de la corde de la. Affaire conclue également, ne resteront que les chœurs à poser. Il faut donc faire la partie chantée sur You Gotta Move, comme elle raccroche une partie musicale, ce n’est pas évident de la prendre au bon moment. Après quelques essais, c’est en place. Nous faisons plusieurs prises dont une à l’octave inférieure qui nous fera bien rire. Finalement nous décidons de garder une des premières, puis l’idée de sonner plus roots vient et nous décidons de tout refaire en passant par un SM 57 dans la saturation d’un Mesa Boogie guitare. Pour en rajouter encore un peu, nous passons la chose dans un effet « craquement de vieux vinyles ». Le résultat nous convient à merveille.  Pour finir nous prenons cette même partie mais sans le chant et nous la collons en fin de morceaux et faisant un léger fade out. Chanson à priori terminée, mixage à faire. Le prochain rendez vous sera le 22/07/2013 pour continuer les mixages et le 23 avec Jack pour terminer Talk Dirty To Me et faire certains chœurs.

 

record-20130723_214033.jpg

 

Treizième partie : 

 

 

Lundi 22 juillet 2013 :  Nouvelle petite intervention de recalage de la batterie sur Milk And Alcohol. Nous remettons un peu plus de volume sur  la voix et la guitare principale. Bad The The Bone : Légère baisse de la deuxième guitare et intervention chirurgicale sur les niveaux de chant des refrains. Night Time : Légère baisse de la grosse caisse et modification de l’équalisation de la basse.   Nous en profitons pour peaufiner les chansons de la troisième série :  You Gotta Move : Légère hausse de la partie parlée de l’intro et légère hausse de l’attaque de l’outro. I Can Tell : Léger rallongement des parties de trémolo et augmentation du volume des solos, comblement d’un trou de guitare vers 2’09’’ : La guitare principale  est bien présente, mais inaudible, nous lui rajoutons 16 db et le problème disparaît. Dirty Water : Elle nous semble définitive puis finalement avec le recul nous referons le solo lors d’une prochaine séance..

 

 

 

record-20130723_214048.jpg

Quatorzième partie :

 

Mardi 23 juillet 2013  : Nous tentons de mettre une guitare lead et solo sur Talk Dirty To Me. Le résultat n’étant pas concluant, nous optons pour une guitare plus « stoniene » en test qui se revele probant et nous l’enregistrerons début septembre. Néanmoins nous profitons de la séance pour finir l’enregistrement des chœurs.

 

Mercredi 24 juillet 2013 : Encore deux heures de boulot, essai d’une rythmique moins « clean » de guitare sur No Sex, No Drugs. Après écoute à la maison, c’est beaucoup mieux, il faut la refaire sur le même principe mais en la  simplifiant encore et en crunchant un peu moins. Chose planifiée pour le 26/07/2013. Nous continuons divers ajustements.

 

Vendredi 26 juillet 2013 :  Dernière séance avant les vacances : Enregistrement de la nouvelle guitare rythmique de No Drugs, No Sex, But Rock And Roll, léger recalage à l’ordinateur. C’est dans la boite. Enregistrement de rajout de chœurs sur Dirty water et élimination de divers bruits parasites. Nous faisons une pré-masterisation pour avoir une bonne base d’écoute afin de parfaire le mixage définitif. Voilà, la Dead Line   est atteinte et nous n’avons pas terminé mais il ne manque pas grand chose. Le pré-mastering révèle quelques retouches de mixage à faire. Il faut donc prendre un peu de recul, laisser reposer et repartir pour de nouvelles écoutes chirurgicales.  Rendez-vous début septembre…..pour la dernière ligne droite.

 

record-20130718_220055.jpg

 

Quinzième partie :

 

record-20130913_184953.jpg

 

 

Encore une grosse séance de deux heures en cette soirée du 13/09/2013. Une édition masterisée a été faite et elle à servi d’étalon pour une nouvelle écoute. Elle révèle ou confirme de très légers « défauts ». Nous nous mettons donc au travail…..

 

Green Eyes : Un léger reste de voix traîne sur le « wings » du premier refrain :  L’opération élimination porte ses fruits, mais en partie seulement, à revoir la prochaine fois.. Les voix sur le pont sont un peu fortes, nous les diminuons. Nous éditons une version de la chanson avec un fade out, cela semble apporter un plus. Nous choisirons un peu plus tard quelle  version nous gardons. 

Night Time : Nous allons tenter une édition de la chanson sur un tempo légèrement plus lent, là aussi, nous choisirons la définitive un peu plus tard. 

When I Was Drunk : Un petit bruit restait présent sur la fin du morceau. Il a rejoint sa tombe. 

Don’t Stop Blues Rockin : Même élimination d’un bruit de  baguette qui nous avait échappé. Paix à son âme. 

I Can Tell : Réglage plus fin de la cohérence des coups de « Tremolo » sur les refrains. 

Quit while You’re Behind : Complément d’un petit trou de guitare par édition sur l’ordinateur. Un essai de copier/coller va être tenter sur un autre trou un peu plus loin. En cas d’échec, on refera une prise live d’un accord de guitare. 

I Don’t Want A Drink : Faute de temps, nous ne touchons à rien pour cette séance. 

No Drugs, No Sex, but Rock And Roll : Il faut vérifier le niveau de basse sur tout le morceau : Il semble légèrement fort. L’opération sera faite dimanche. 

Milk And Alcohol : Le niveau de la basse sur les liaisons et les refrains va être revu à la baisse. 

Bad Tho The Bone : Un nettoyage est fait sur la fin de la chanson car il restait une ronflette, une note de basse de cette partie est baissée très fortement. Reste à être certain du niveau basse, guitare rythmique. 

Talk Dirty To Me : La batterie qui fait office d’intro de la chanson est baissée pour être en cohérence avec le morceau. 

Run Rudolph Run : J’avais entendu une ronflette à éliminer à la fin….Impossible de la retrouver. Elle n’a peut être jamais existée car après nouvelle écoute, je ne l’entends pas. 

Dirty Water : Nous n’avons pas eu le temps de travailler dessus. 

You Gotta Move : Idem

 

Nous approchons de la fin…..Encore une ou deux séances et l’affaire sera dans le sac. Entre temps, Snook (Grand Fan d’ Ike et Tina Ternaire) nous à concocter une belle jacquette et nous connaissons le titre de l’album. Lequel ? Encore un peu de patience….

 

record-20130913_184856.jpg

 

Seizième Partie :

 

record-20130920_193142.jpg

 

Vendredi 21 septembre 2013

 

Voilà qui, en théorie, doit être une des toutes dernières séances de travail. D’ailleurs elle va s’avérer plus courte que prévue, ce qui est bon signe. Il s’agit d’ajuster les modifications précédentes et d’intervenir  sur les trois titres qui ne sont pas entrés réellement de la phase de finalisation.

 

Green Eyes : Nous supprimons une résonance sur le refrain et nous en découvrons une autre que nous nous  empressons  d’effacer également. Les voix du pont sont de nouveaux baissées légèrement. En théorie le titre est terminé.

Night Time : Nous corrigeons l’égalisation d’une partie de guitare rajoutée sur un petit endroit. Et nous supprimons un « clic ».   Titre terminé.

Quit While You’re Behind : Nous validons la modification d’un accord qui semblait coupé alors qu’il devait traîner. Titre terminé.

Milk and Alcohol : Nous vérifions, un par un, les volumes de la ligne de basse pendant les liaisons et les refrains.  Nous les mettons tous au même niveau.  Titre terminé.

Bad To the Bone : Nous supprimons de vilaines fréquences à la fin du morceau : Titre terminé.

Run Rudolph Run : Nous coupons un petit bout de guitare rythmique sur la fin qui n’apporte rien, sauf une vibration aiguë désagréable. Titre terminé.

You Gotta Move : Après réécoute et verificationle titre est validé.

I Don’t Want A Drink : Nous baissons légèrement le niveau de la basse sur tout le morceau. Je refais six secondes de guitare juste après l’intro.  Titre terminé.

Dirty Water : Nous écoutons attentivement le solo : De mauvaises résonances sont présentes sur divers petis endroits. Nous allons le refaire.

Talk Dirty To Me : Nous allons remplacer le solo d’origine lors de la prochaine séance.

 

A ce jour et sous réserve d’écoute des modifications,  le mixage de 13 des 15 titres est terminé. Le complément devrait être fait la semaine prochaine. Nous nous approchons très prêt du « bon à tirer »  d’autant que coté pochette, « Big Joe Ternaire » a bien avancé aussi.

 

record-20130920_191717.jpg

 

L'indispensable Coca...sans qui rien ne serait possible...Il manque juste un peu de lait fraise.

 


Dix-septième partie :

 

record-20130926_223116.jpg

 

 

Allez hop, encore une séance de 2h30 le jeudi 26/09/2013. Au programme, légères modifications précédemment vues plus finition de deux titres :

 

Night Time : Le drop de guitare est très légèrement remonté pour être 100 % cohérent, nous arrivons même avec un petit crescendo à le rendre à 120 % plus cohérent.

Milk And Alcohol : Nous travaillons sur une version light en fréquence basse pour repartir sur de bons pieds. Le mixage est difficile, elle nous aura donné du mal celle là.

Jack Arrive vers 21h00 pour refaire ses parties de guitare de Talk Dirty To Me. Cette chanson originale a été enregistrée alors qu’elle était pas toute fraîche. Jack refait donc sa partie et le solo.  L’ensemble se révèle prometteur.

 

Dirty Water : Nouvelle écoute du solo et nous décidons de le refaire définitivement. Cela ne sera pas chose aisé tant cette chanson est atypique. Opération réussie.

Il nous reste des petites choses à vérifier, bien mixer Talk Dirty, Etre certain du mix de basse de I Don’t Want A Drink et de passer quelques minutes (heures ?) sur Milk And Alcohol et nous pourrons passer au mastering. Livraison prévue pour le concert le 05/10/2013 à L’ Omnia (le Mesnil Saint Denis / 78)

 

record-20130926_223255.jpg

 

Dix-huitième partie :

 

ecran.jpg

 

 

 

Sept mois et demi, certes entrecoupés de vacances d’été studieuses, c’est donc le délais nécessaire pour arriver en ce jour du mercredi 09/10/2013 où nous avons un troisième et dernier Master entre les mains. Ce disque à été difficile à mixer car il aborde des styles et des ambiances un peu plus variées que d’habitude. Ce n’est que du Rock and Roll et du Blues mais avec le soucis de sortir un petit peu de l’éternelle déclinaison en trois accords. 15 tires partagés, presque équitablement,  entre compositions originales et reprises. Alors, voilà….L’objet arrivera jeudi prochain sous Digipack, il s’appellera Rock and Roll Therapy et nous vous présentons en exclusivité celui ci :

 

master.jpg

 

 

Alors, c’était la présentation du master, nous n’allions pas tout dévoiler de suite tout de même…..Pour le disque en lui-même, il faudra attendre quelques jours. Nous le présenterons en concert vendredi prochain à La Codalie (89)

A bientot pour le dernier épisode.....Are You Ready For A Rock And Roll Therapy ?

 

groupe.jpg

 

Dix-neuvième partie et point final :  Le bébé est né. Il se porte bien, les parents sont très fiers et un grand merci de votre fidélité tout au long de cette saga. voici sa premiere photo, juste après l'accouchement  :

 

rock-and-roll-therapy.jpg

 

Rendez-vous dans deux ans pour son successeur.....

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 18:34

318216_4932083512447_1334399992_n.jpg

 

Voici donc le temps de faire le compte rendu de notre deuxième passage à L’Escargot de Sab à Joigny. Au départ de la région parisienne nous n’avions pas idée de la neige qui nous attendait, heureusement,  cela nous aurait bigrement refroidis, c’est le cas de le dire. Enfin, cette neige n’aura pas trop perturbé notre voyage aller, il n’en sera pas de même pour le retour. L’escargot de Sab , ce n’est pas une salle de concert, ce n’est pas un pub, ce n’est pas un restaurant , c’est un écrin pour un musicien, une fois de plus la province l’emporte sur Paris, accueil merveilleux , Sab et Luigi aux petits soins , repas superbe , un rêve…..Je ne pourrais décrire la situation exacte sans passer pour un passeur de pommade intéressé, donc j’arrêterais là, mais sachez, Sab et Luigi, qu’on vous adore ! Le rêve est malheureusement entaché par tous les soucis de la salle, l’administration et ses annexes tatillonnerons t’elles jusqu’à ce qu’à l’arrêt des concerts ? Ce n’est pas exclu et c’est vraiment un comble, alors qu’on devrait encourager de telles structures, c’est le contraire à longueur de journée !  Après ce coup de gueule qui restera probablement inutile, passons au concert en lui-même. Il s’agit de notre quatrième concert pour ce mois de février et une fois encore le froid est au rendez-vous, la neige également comme nous l’avons vu plus haut. Cela aura malheureusement quelques répercutions sur la fréquentation du public qui n’en reste pas moins présent même si l’on note quelques défections. Ce même public est bien à saluer également : Quel engouement, quelle chaleur ! Un grand merci à tous ceux présents qui n’ont eu de cesse d’applaudir, de participer, de chanter et parfois de rire (n’est ce pas, monsieur le boulanger ?) . Coté musique, nous envoyons la formule idéale, un seul set, environ 22 chansons et une improvisation blues avec Luigi à l’harmonica. Copie quasi parfaite, le record de compositions jouées dans le même spectacle est battu avec la meilleure version de A No Win Situation jamais délivrée, et pour finir par le début, la balance aura duré 7 minutes ce qui ne doit pas être loin du record du « monde ». Viens ensuite la période du rangement et là, la voiture de Jack fera des siennes  avec une ou des roues qui se bloquent. Nous rentrerons donc en convoi, à faible allure afin de ne pas laisser notre Mister Volt  en panne, dans la foret pleine de neige et avec les loups qui rodent (et parfois les garennes..) ……Tout le monde rentrera « entier » et nous sombrerons dans le sommeil vers 4h00 du matin. Catherine, que l’on ne remerciera jamais assez de nous suivre si loin, aura, elle aussi, un petit souci avec les voyants de sa voiture, décidément, la loi des séries. Encore un grand merci à tous et à bientôt à l’ Escargot ! Pour notre part, si tout va bien, nous allons entrer en studio samedi 2 mars pour poser les jalons de notre prochain disque. Pour les Shakin’ Mates, le prochain rendez-vous de la saison dans le 89 sera La Codalie, le 10 mai,  à Passy, encore un endroit unique !

307485_4932085432495_2038696903_n.jpg

559854_4932086032510_34501518_n.jpg

64539_4932086912532_1732976617_n.jpg

482570_4932085912507_1842390194_n.jpg

207413_4932088712577_1918559432_n.jpg

 

 

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article