Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 05:44
Le Concert du 8 Octobre 2016 à La Boule Noire (75/Paris)

Samedi 8 octobre 2016, voilà une date qui restera dans l'histoire des Shakin' Mates. Revenons tout d'abord sur la manifestation en général : Première nuit du Boogie organisée par El presidente de Quo France : Bruno ou Nobru pour les intimes. Organiser ce genre de concert avec trois groupes relève de l'ambition, de l'organisation et avant tout de l'amour de la musique. Pari réussi, tout est parfait, la direction de la salle,  le personnel  (un grand merci au passage à l'ingé son qui fait des merveilles en toute simplicité) .  Les trois groupes : The Shakin' Mates , Vincent And Quo et Hercules sont parfaitement complémentaires et  surtout disciplinés. Résultat, les balances se passent très bien et nous les terminons juste à l'heure où nous devions commencer la notre (la notre d'ailleurs qui ne va pas déviée de la règle : on branche, on joue . Certes les balances de Vincent And Quo et Hercules nous facilitent la tâche, mais on a mis quoi ? 15 minutes ? )

Le Concert du 8 Octobre 2016 à La Boule Noire (75/Paris)

Tout se passe bien en loge, nous faisons connaissance, nous apprenons rapidement à parler Chti (je plaisante les gars, hein ? )  mais pour le Norvégien, ce sera un peu plus compliqué, heureusement qu'on a inventé l'anglais finalement.....


Le public a répondu présent pour cette soirée sur invitation (mais je verse une petite larme sur l'absence de Françoise et Pascale, excusées pour de bonnes raisons) et le show va débuter pile à l'heure. Nous commençons par Talk Dirty To Me (et je déclenche mon chronomètre pour ne pas déborder du temps imparti) . Tout se passe bien, mais je remarque, vers la fin de la chanson, que rien ne semble plus sortir de mon ampli. La chanson terminée, sous des applaudissements fournis, il faut vérifier tout en vitesse, jack, pedalborad, guitare : Résultat, on ne trouve rien. Il faut prendre une décision très vite et je laisse donc la guitare par terre pour le reste du show. Je remercie au passage Vincent qui m'a tout de suite proposer son Marshall (mais bon, ça aurait été risqué de perdre du temps pour maîtriser la bête) et  Phil d'avoir pris la relève notamment sur I Like It et I"m Fed Up) . Les soupçons se porteront plus tard sur l'ampli, bien qu'en apparence tout fonctionne (un démontage le lendemain et le changement des lampes confirmera que l'ampli se porte bien, la panne a probablement été provoquée par un démarrage trop brusque de l'ampli car j'avais oublié de le mettre en chauffe, résultat une ou des lampes n'ont pas résisté)


Maybach, toujours présente.

Maybach, toujours présente.

Le show reprend après 4/5 minutes de flottement et repart sur Unchain My Heart dans une version vitaminée. Puis I Can Tell, A No Win Situation, Hoochie Coochie Man, I Like It, Suzie Q, I’m Fed Up, Gimme One More Shot et un final sur le classique « boogifié » : You Gotta Move. Sans la panne du début, nous aurions pu passer La Grange et peut-être Johnny B Goode. Chuck Berry sera d’ailleurs à l’honneur ce soir puisque Vincent and Quo termineront leur set par Bye Bye Johnny et Hercules par ce même Johnny B Goode.

La prestation des Shakin’ Mates sera remarquée, dixit l’organisation et le public, des contacts sont pris pour des concerts à venir et le merchandising en témoigne. Nous apprenons même que des Fans Allemands ont fait le déplacement pour nous, quelle belle récompense !

Parlons un peu de Vincent And Quo que nous ne connaissions pas du tout , humainement parlant. Bien sympathiques les gars du Nord, on a bien rigolé et ils ont assuré sur scène avec un set de Boogie Quo bien huilé. En fermant les yeux, on croit entendre le band de Rossi !

Quant à Hercules, voilà aussi un groupe qui se la raconte pas et qui balance, Hercules c'est du lourd, du rodé, rien ne dépasse. J’adore le coté boogie et  j’aime moins le coté pop/rock présent sur certaines chansons, mais ça n’engage que moi. Une heure trente de rock and roll sans un poil qui dépasse ! Quelle efficacité !  

Le Concert du 8 Octobre 2016 à La Boule Noire (75/Paris)

Bilan de la soirée : Coté négatif, comme à l’habitude le bazar total pour circuler avec le matos dans Paris et pour se garer, mais ça on le savait. On peut se demander pourquoi la Mairie de Paris n’autorise pas les véhicules des zicos à stationner devant la Boule Noire puisqu’il y a de la place ! Coté positif :  Tellement de choses…Organisation parfaite, salle superbe à l’acoustique remarquable, accueil chaleureux, musiciens et techniciens compétents, horaires respectés, bref tout se passe bien ce qui est probablement la première fois, en ce qui nous concerne, pour une manifestation regroupant trois groupes avec des balances à faire et du matériel à se partager (La Batterie de Christophe a fait les trois concerts par exemple). Et quel plaisir de jour avec une sono qui envoie et qui nous pousse à fond, comme si un deuxième public était présent derrière nous ! Un grand merci à tout le monde, je vais encore oublier des personnes : Bruno et Nathalie, Johnny, Francis Doc Dubuisson, Gilles et bien d’autres..

Un merci personnel au technicien de Vincent And Quo (dont j’ai oublié le prénom) et qui m’a aidé pour l’ampli.

Rendez-vous le 22 octobre au Flying Coyotte à Gisy le Noble (89)  et l’année prochaine pour la deuxième nuit du Boogie ? 

Le Concert du 8 Octobre 2016 à La Boule Noire (75/Paris)
Le Concert du 8 Octobre 2016 à La Boule Noire (75/Paris)

Partager cet article

Repost 0
Published by Francis Lachet
commenter cet article

commentaires